Isijiva

Accueil - Visite virtuelle - Mayotte - Tarifs - Réservations - Loisirs - Liens - Plan du site


Géographie

situation Située dans l’hémisphère sud, entre l’équateur et le tropique du Capricorne, à l’entrée du Canal du Mozambique, à mi-chemin entre Madagascar et l’Afrique (latitude 12.48 Sud et longitude 45.18 Est), Mayotte est un petit archipel volcanique de 374 km² situé à environ 8000 km de la métropole. Il forme lui-même la partie orientale de l’archipel des Comores.

carte de Mayotte Mayotte comprend deux îles principales et une trentaine de petits îlots parsemés dans un lagon de plus de 1 500 km² d'où un surnom "d'île au lagon". L’île principale, Grande-Terre, découpée et pentue, est formée de six massifs érodés dont le point culminant est le Mlima Bénara (660m). L’îlot de Pamandzi et le rocher de Dzaoudzi, reliés par une digue appelée le Boulevard des Crabes, constituent Petite-Terre.
Le chef-lieu administratif est situé à Dzaoudzi, mais l’activité économique est concentrée autour de Mamoudzou, en Grande-Terre. Petite-Terre et Mamoudzou sont les zones les plus urbanisées.

Les Comores sont d’origine volcanique : Mayotte est la plus ancienne île de l’archipel (environ 8 millions d’années) et possède un relief moins accentué du fait de l’érosion et de l’enfoncement de son plateau.
lac Dziani Les traces du volcanisme ancien sont présentes sur l’île : le cratère de Dzaoudzi, occupé par le lac Dziani en Petite-Terre, le cirque de Cavani en Grande Terre. Les côtes, très découpées, forment des caps, des presqu’îles, des baies profondes bordées de mangroves. C’est la forme particulière de l’île qui lui a valu un autre surnom "d’île hippocampe".
Mayotte possède l’un des plus grands et des plus beaux lagons du monde, délimité par une barrière de corail longue de plus de 160 km, elle-même coupée par une dizaine de passes.

Le climat de Mayotte est de type tropical humide, avec une moyenne annuelle de 25°C.
L’île connaît deux saisons :
cyclone * la saison des pluies, d’octobre à mars, pendant laquelle la mousson venant du nord arrose l’île. Les températures sont élevées et le taux d’humidité très important. 80 % des précipitations surviennent pendant cette période. C’est également la saison des cyclones et des dépressions tropicales, même si Mayotte est peu exposée au risque cyclonique étant "protégée" par Madagascar.
* la saison sèche, d’avril à septembre, pendant l’hiver austral. Les alizés venant du sud-est rafraîchissent l’atmosphère, le taux d’humidité est moins important, et la pluie se raréfie.


haut de page

Histoire

blason de Mayotte Le premier peuplement de Mayotte, situé entre le Vème et le VIIIème siècle, serait d’origine bantoue. Jusqu’au XIIIème siècle, le commerce se développe avec les autres îles du Canal du Mozambique, Madagascar et l’Afrique. Les invasions arabes se succèdent et amènent la culture swahilie et la religion musulmane. Des sultanats rivaux se créent dans l’archipel des Comores.
Les premiers Européens, Portugais et Français, débarquent à Mayotte vers le XVème siècle, et utilisent l’archipel comme point de ravitaillement sur la Route des Indes.

A la fin du XVIIIème siècle et au début du XIXème, Mayotte est le théâtre de troubles violents (razzias d’esclaves par les Malgaches, pillages, guerres de succession, etc.) et la population est réduite à 3 000 personnes.
andriantsouli_passot Le 25 avril 1841, le sultan Andriantsouli, d’origine malgache, cède l’île de Mayotte à la France, représentée par le Commandant Passot pour faire échapper l’île aux attaques venues de l’extérieur, notamment des Comores. Mayotte devient alors colonie française. L’esclavage y est aboli dès 1846. De 1886 à 1892, soit près d’un demi-siècle plus tard, la France établit son protectorat sur les trois autres îles des Comores, l’archipel étant alors placé sous l’autorité du gouverneur de Mayotte.

Par la loi du 25 juillet 1912, la colonie de "Mayotte et Dépendances" est rattachée à la colonie française de Madagascar. En 1946, l'archipel des Comores obtient le statut de Territoire d'Outre-mer, ayant pour chef-lieu Dzaoudzi.
Peu après l’application du statut de TOM prévu par la Constitution de 1958, les Grands Comoriens font subir aux Mahorais brimades, humiliations, restriction de crédits et tranfert du Chef lieu à Moroni.

En décembre 1974, un référendum est organisé sur l’indépendance des îles des Comores. Le décompte des suffrages île par île fait apparaître que Mayotte souhaite rester dans le giron de la République française à 63.8 % des voix. Une nouvelle consultation de Mayotte est organisée en février 1976 : la population plébiscite le maintien de Mayotte au sein de la République française à 99.4 %. Avec la loi du 24 décembre 1976, Mayotte se voit dotée d’un statut provisoire de Collectivité Territoriale de la République. L’ancrage de Mayotte dans la République française réaffirmé par la loi du 22 décembre 1979 qui stipule que "l’île de Mayotte fait partie de la République française et ne peut cesser d’y appartenir sans le consentement de sa population" n’aboutit cependant à aucune proposition concrète sur l’avenir statutaire de l’île.
Le combat pour "Mayotte française" mettra quasiment un quart de siècle à aboutir.

Vingt et un ans plus tard, le 27 janvier 2000, un Accord sur l’avenir de Mayotte est signé au nom de l’Etat par le Secrétaire d’Etat à l’Outre-mer avec le Président du Conseil Général et les principaux partis politiques de l’île (MPM-RPR-PS). Cet accord qui se propose de fixer les objectifs communs de l’Etat et de la Collectivité ainsi que les orientations statutaires vient ainsi conclure une longue et intense démarche de concertation et de travail.
Conformément aux engagements pris, la population de Mayotte est consultée le 2 juillet 2000 sur l’avenir institutionnel de son île. 72,94 % des électeurs se sont prononcés en faveur de cet accord.
La Loi n°2001-616 du 11 juillet 2001 dote Mayotte du statut de "Collectivité Départementale", et réaffirme dans son article premier que Mayotte fait partie de la République et ne peut cesser d’y appartenir sans le consentement de sa population.
La loi stipule, en outre, que l’exécutif, actuellement exercé par le Préfet, sera transféré au Président du Conseil Général en mars 2004, qu’un caractère exécutoire de plein droit sera conféré aux actes de la collectivité départementale après le renouvellement du Conseil Général de 2007. En 2010, le Conseil Général pourra proposer au Gouvernement une nouvelle évolution statutaire.
L’article 3 de la Loi 2001-616 du 11 juillet 2001 prévoit également l’application de plein droit à Mayotte des lois, ordonnances et décrets relatifs à la nationalité; à l’état et la capacité des personnes; aux régimes matrimoniaux, successions et libéralités; au droit pénal; à la procédure pénale; à la procédure administrative contentieuse et non contentieuse; au droit électoral; aux postes et télécommunications.
Des dispositions en faveur du développement économique et social de l’île sont incluses dans la loi. Plusieurs ordonnances, notamment d’ordre social (extension et généralisation des prestations familiales, protection sanitaire et sociale, droit du travail et de l’emploi) sont déjà intervenues au cours du premier trimestre 2002.
Ce nouveau statut permettra ainsi à Mayotte, société très majoritairement musulmane, d’adopter une organisation juridique, économique et sociale qui se rapprochera le plus possible du droit commun et qui sera adaptée à l’évolution de la société mahoraise.

Dans le cadre de la réforme de la Constitution menée par le gouvernement, le titre XII de la Constitution, dont les articles 73 et 74 portant sur les départements et territoires d’Outre-Mer, a été révisé. Ultime étape de l’ancrage de Mayotte dans la République Française, son inscription dans la Constitution Française est désormais effective, comme la Ministre de l’Outre-Mer, Madame Brigitte GIRARDIN l’avait annoncé lors de sa première visite officielle sur place du 14 au 17 septembre 2002.


haut de page

Population

population En 35 ans, la population de Mayotte a été multipliée par 5, pour atteindre officiellement 160 265 habitants recensés en 2002 (officieusement peut-être le double en comptant l'immigration clandestine ?). La densité moyenne sur l’archipel s’élève à 428 habitants au km².
Cette population est de plus en plus concentrée autour d’un pôle urbain : Mamoudzou, chef lieu de l’île, absorbe plus de 45 000 habitants, soit 28 % de la population totale.
La natalité élevée et l’immigration non controlée en provenance des îles voisines sont à l’origine de cette croissance démographique.
Même si l’on assiste à une baisse de la natalité, celle-ci reste encore forte, avec un indice synthétique de fécondité de 5 enfants par femme (1,7 enfants par femme en métropole).
La population mahoraise est jeune : les moins de 20 ans représentent 56 % de la population totale, pourcentage le plus élevé de tous les territoires français.

La population mahoraise est issue d’un métissage entre les populations d’origine bantoue et les différentes vagues d’immigration, principalement malgache. Parmi les minorités présentes sur l’île, la communauté indienne occupe une place importante, particulièrement dans le secteur du commerce.
La population mahoraise n’est pas francophone : la langue maternelle des Mahorais est le shimaoré (d’origine swahilie) ou le shiboushi (d’origine malgache). Plus des 2/3 des Mahorais parlent peu ou mal le français, langue officielle de Mayotte.

La religion musulmane, implantée à Mayotte depuis le XVème siècle, occupe une place majeure dans l’organisation de la société. 95 % des mahorais sont musulman.
Les mahorais ont une pratique modérée de l’islam, même si les enfants fréquentent l’école coranique, généralement tôt le matin, avant l’école laïque.
Le droit coutumier inspiré du droit musulman et des coutumes africaines et malgaches s’applique aux Mahorais ayant conservé leur statut personnel, comme le permet l’article 75 de la Constitution. La loi du 11 juillet 2001 relative à Mayotte maintient l’existence de ce statut civil de droit local et précise les possibilités de renoncer à ce statut au profit du statut civil de droit commun.
Le statut personnel, statut de droit civil, concerne essentiellement les droits de la personne et de la famille, ainsi que les droits patrimoniaux. Dans ces domaines, les Mahorais ayant conservé leur statut personnel sont donc soumis à des règles particulières : polygamie, possibilité de répudiation de la femme par le mari, inégalités des sexes en matière de droit successoral, etc.

La société mahoraise traditionnelle fonctionne sur les principes de la prééminence du groupe sur l’individu, de la matrilinéarité (filiation définie dans la lignée maternelle) et de la matrilocalité (résidence de la famille chez la mère). La culture mahoraise s’appuie sur une tradition orale riche.


haut de page

Tourisme

baobab sur la plage de Sakouli Bien que Mayotte ne soit pas encore une destination privilégiée, le tourisme encore peu structuré commence à se développer. Il constitue l’un des secteurs essentiels de développement en raison des emplois et des activités annexes qu’il peut induire.

Les visiteurs, 23 000 touristes et 8 000 croisiéristes recensés en 2001, venant à 40 % de la Métropole et à 46 % de la Réunion, se répartissent en tourisme affinitaire (42,5 %), tourisme d'affaire (32 %) et tourisme de loisirs (25 %). Les possibilités de développement de ce secteur sont liées aux capacités de l'aéroport et à la réduction des coûts de transport aérien qui sont encore beaucoup trop élevés dans la zone. Mais il reste beaucoup à faire tant au niveau des prix, qu’à celui de l'accueil. Mayotte se caractérise par la faible capacité hôtelière proposée, le peu d'activités de services et de produits touristiques.

tortue La nature a pourvu Mayotte d’un environnement enchanteur.
Son lagon de plus de 1500 km², l’un des plus grands lagons fermés du monde, fait le bonheur des amateurs de loisirs aquatiques. De juillet à octobre, les baleines séjournent dans le lagon avec leurs nouveau-nés. Les tortues pondent sur les plages de l’île et peuvent être observées dans quelques mètres d’eau. Les dauphins viennent fréquemment jouer dans les étraves des bateaux.
La richesse de la faune marine du lagon est impressionnante : perroquets, bonites, thons, thazards, chirurgiens, poissons coffre, mérous, balistes, demoiselles, murènes, poissons clowns dans leurs anémones, poissons anges, langoustes, poulpes, oursins, etc. Les coraux ont créé une architecture sous-marine sophistiquée. Même s’ils ont récemment souffert des conséquences d’El Nino, de nombreux sites ont été préservés ou sont en voie de reconstitution.
roussette A la tombée du jour, les roussettes envahissent le ciel : cette grande chauve-souris, totalement inoffensive, se nourrit exclusivement de fruits. Le caméléon, petit reptile d’allure préhistorique, se dissimule parfaitement dans la végétation.
Parmi les nombreuses espèces d’oiseaux présentes à Mayotte, on citera le martin (cousin du mainate), les inséparables verts, les courlis, les guêpiers, le cardinal, dont le mâle possède une belle couleur vermillon, les martins-pêcheurs, les colibris, les aigrettes et les pailles en queue.
A découvrir, la vanille mais aussi l'ylang-ylang dont l'essence, extrait par distillation des fleurs, sert de base chez les grands parfumeurs, sa qualité étant reconnue dans le monde entier. D'où encore un autre surnom : "l'île aux parfums".

forêt et maki La forêt couvre près de 20 000 hectares. Il reste quelques zones de forêt primaire, relativement denses. Manguiers, bananiers, bois noir, canneliers, tamariniers, eucalyptus, teck, bambous, cocotiers… Mayotte est un véritable herbier tropical. Les baobabs sont nombreux sur l’île, plus particulièrement dans le sud. La forêt abrite des espèces endémiques telles que le maki (lemur fulvus mayottensis), lémurien proche des espèces de Madagascar.
A cet effet, une procédure de classement en réserve naturelle de l’îlot Mbouzi est en cours d’exécution. Celui-ci devrait permettre de répondre pleinement aux exigences de préservation écologique de la forêt sèche naturelle et reconnaître l’action de protection des makis réalisée par une association sur cet îlot.
Le conservatoire de l’Espace Littoral et des Rivages Lacustres, établissement public national compétent à Mayotte depuis 1995, constitue un acteur central de la préservation des espaces naturels de Mayotte. Plusieurs sites ont d’ailleurs déjà été classés (la plage de Moya, la vasière des Badamiers, les falaises de Papani, la Vigie, le Dziani).


haut de page

Pratique

aéroport L'arrivée en avion sur Mayotte se fera sur l'aéroport situé en Petite-Terre. La piste ne permettant pas de recevoir d'avions gros porteurs, une augmentation du trafic est enregistrée et se traduit par la multiplication des rotations, principalement Réunion - Mayotte. Actuellement, une seule compagnie, Air Austral, ayant le quasi monopole d'où le prix élevé des billets, dessert l’île en provenance de la Réunion, passage obligé en provenance de métropole. D'autres compagnies comme Air Comores ou Air Madagascar se posent aussi sur l'île.

Le décalage horaire est de + 2 heures en hiver et de + 1 heure en été par rapport à la métropole, et de GMT + 3.

Pour téléphoner à Mayotte de l'exterieur, composez le 02.69 suivi des 6 chiffres du numéro de votre correspondant. Le téléphone portable a été mis en service par SFR en novembre 2001.
la Poste La Poste est présente à Mayotte. Elle émet ses propres timbres. Les timbres métropolitains ne peuvent donc pas être utilisés à Mayotte et inversement, les timbres portant la mention "Mayotte" ne peuvent être utilisés pour envoyer du courrier depuis la métropole. Le tarif est identique au tarif métropolitain. Les retards d’acheminement sont fréquents et liés aux difficultés de la desserte aérienne.

L'éléctricité est en 220 volts avec des prises françaises. Il faudra prévoir au minimum une prise "parasurtenseur" pour les appareils sensibles tel que les ordinateurs par exemple. En effet, la distribution éléctrique n'est pas "stable", les baisses et surtout les hausses de tensions sont fréquentes, la production pour toute l'île étant assurée par une seule centrale thermique située en Petite-Terre.
L'eau est potable à tous les robinets reliés au réseau.

Aucune vaccination n’est exigée pour entrer sur le territoire mais il est conseillé d’être à jour des vaccinations usuelles : tétanos-polyo, hépatite B, voire hépatite A pour ceux qui envisagent un long séjour. Il est recommandé de se protéger contre les piqûres de moustiques (répulsif, moustiquaire, etc.), certains moustiques peuvent être vecteurs de paludisme.

la barge Petite-Terre et Grande-Terre sont reliées par une barge qui assure le transport des passagers et des véhicules. Si vous voulez "traverser" ou "barger", le paiement du transport n'est demandé que dans le sens Grande-Terre vers Petite-Terre et s’effectue à la gare maritime de Mamoudzou en Grande-Terre. La traversée dure environ 15 minutes.
Les transports en commun n’existent pas à Mayotte, à l’exception des taxis collectifs qui transportent plusieurs clients. Les taxis-ville vous transporteront là où vous voulez dans la zone Mamoudzou et "banlieue" en Grande-Terre, il en est de même pour l'ensemble de la Petite-Terre. Par contre si, en Grande-Terre, vous voulez aller vers le Sud ou vers le Nord, ce sera un taxi-brousse qui vous prendra en charge.
D'autres moyens pour se déplacer : la location de voiture ou de scooter, le vélo, la marche à pied ou le stop, vous avez l'embarras du choix...

La monnaie légale est l’euro.
Le système bancaire local comprend la Banque Française Commerciale de l’Océan Indien (BFC-OI), le Crédit Agricole, la Banque de La Réunion (BR), la BRED (Banque Populaire) ainsi que La Poste (C.C.P.).
Plusieurs distributeurs de billet, les gabiers, sont implantés sur Petite et Grande-Terre.
Il n’existe à Mayotte ni TVA, ni Octroi de Mer mais une taxe de consommation (T.C.) perçue sur la plupart des produits importés. Des droits de douane et une redevance sur marchandises sont aussi prélevés sur les produits importés. Ces taxes et droits de douane entrainent des prix plutôt élevés dans les commerces.

ign001 ign002

Les cartes IGN sur Mayotte :
"l'archipel de Mayotte" au 1:50000 (réf. 84002)
"Mamoudzou - Mayotte Nord" au 1:25000 (réf. 4410N)
"Sada - Mayotte Sud" au 1:25000 (réf. 4410S)
"Topo-guide FFRP île de Mayotte à pied" - PR, GR 1, quatre balades, 170 km de sentiers (réf. S842928)

Toutes ces informations sont extraites du site du ministère de l'Outre Mer dont vous trouverez l'adresse sur la page Liens.


haut de page
Logo Isijiva Hôtel - Bar - Restaurant ISIJIVA
rue Mandzarisoa - Cavani M'tsapéré
97600 Mamoudzou - Ile de Mayotte
Tél. : 0269.61.45.23 - gsm : 0639.28.50.49 - Fax : 0269.61.28.18
E-mail : contact@isijiva.com
        isijiva@wanadoo.fr
Site Web : http://www.isijiva.com